vendredi 25 octobre 2013

Dossier de presse : DISPOSITIF EMPLOI AUTONOMIE DEA




DISPOSITIF EMPLOI AUTONOMIE DEA :

L’ÉTAT PEUT CRÉER 22 000 EMPLOIS



Emploi… quelques repères
Suppressions
              Spanghero : 130 (2013)
              Heuliez : 280 à venir
              Continental Clairoix : 1120 (2009)
              Continental Essonne – Rambouillet : 380 (2010)
              Arcelor Mittal Florange : 629 (2013)
              Virgin : 960 (2013)
              Virgin : 2800 (2014)

              Peugeot PSA : 8000 (2012)
              Peugeot Aulnay : 3000 (2014)

Créations
auprès des personnes âgées : 
               2014 : 22 000 possibles
               et à terme : 300 000 à 500 000

Objectif : Créer 22 000 emplois au service des plus âgés à pression fiscale constante, dès début 2014.

L’AD-PA demande solennellement au Premier Ministre un arbitrage concret placé dans la droite ligne des engagements du Président de la République sur 4 points essentiels :
Diminuer le chômage
Créer une grande politique en faveur des personnes âgées
Ne pas accroître la pression fiscale en 2014
Engager un choc de simplification


Proposition : Affecter intégralement à la création d’emplois :
- les crédits de la CASA
- les crédits CNSA attribués aux Départements
Tous les retraités, depuis avril 2013, payent la CASA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie), soit 0,3% de leur revenu.
Cette aide rapportera 600 millions euros en 2014.
Par ailleurs, l’Etat a repris en 2013 170 millions euros sur les crédits de
CNSA destinés aux personnes âgées, pour les diriger vers les Départements.
770 millions euros c’est 22 000 emplois.
Il s’agit d’emplois non délocalisables, stables, dans un secteur reconnu par tous les experts comme l’un des plus créateurs d’emplois à moyen terme.
Ces créations d’emplois sont réparties dans l’ensemble du pays et constituent un élément majeur d’aménagement du territoire ; les zones rurales où les personnes âgées sont nombreuses sont fortement bénéficiaires de ce dispositif.
De plus la création d’emplois pour aider les personnes âgées permet de diminuer la pression parfois insupportable qui pèse sur les aidants souvent poussés à l’épuisement


Dispositif : simplicité efficacité
Il y a plus de 20 000 établissements et services à domicile.
Il s’agit de créer 1 emploi par établissement et service dans des métiers qui correspondent :
à de vrais retards du secteur
à de vrais besoins et attentes des personnes âgées à domicile
et en établissement
aux évolutions à venir de l’aide aux aînés
à différents niveaux de qualification
Les métiers
- Psychologues
- Responsables de coordination
- Animateurs
- Assistants de vie sociale
- Personnels d’entretien et de ménage
Chaque établissement et service, après avis des personnes âgées, familles et salariés en Conseil de la Vie Sociale, détermine le type de poste choisi.
Une affectation des crédits simple
Les crédits de la CASA sont affectés à chaque établissement et service par la CNSA.
Ceux de la CNSA gérés par les Départements le sont par chaque Département.
La somme est forfaitaire et ne fait l’objet d’aucune proratisation1, d’aucune constitution de réserve de la CNSA ou des Départements.
Il s’agit de créer des emplois et d’aider les personnes âgées, pas de mettre en place une nouvelle usine à gaz ingérable et la bureaucratie qui l’accompagne.


Suivi
L’obtention des crédits est liée à l’autorisation de fonctionnement donnée par les Pouvoirs Publics.
Les crédits sont donc affectés au vu de l’existence du service et de l’établissement.
Il n’y a aucun projet bureaucratique, aucun appel à concurrence, aucun critère d’exclusion.
A posteriori, les structures doivent prouver que les crédits ont bien permis le recrutement des personnes prévues sous peine de reprise des crédits.
Au niveau national, le Dispositif Emploi Autonomie (DEA) est coordonné par la CNSA au sein du Conseil de laquelle sont représentés tous les acteurs concernés par l’aide aux personnes âgées.
Les Départements adressent à la CNSA le bilan de l’utilisation des crédits qu’ils ont déjà reçus.
La coordination générale est assurée par le Conseiller du Premier Ministre chargé de la simplification des Politiques Publiques.


Conclusion
Le DEA (Dispositif Emploi Autonomie) utilise les crédits déjà votés par le Parlement pour aider les personnes âgées.
Le DEA associe les Départements qui sont attachés à leur rôle dans l’aide aux aînés et qui démontrent ainsi leur engagement.
Les retraités par la CASA financent l’aide pour eux-mêmes ou leurs parents, en favorisant l’emploi de leurs enfants, petits enfants ou arrières petits enfants.
Adopter le DEA c’est engager une mécanique efficace de solidarité entre les générations et améliorer les conditions de vie de nos aînés.
C’est engager la Loi sur l’Aide à l’Autonomie promise par le Président
HOLLANDE.
Utiliser les crédits de la CNSA et de la CASA à d’autres fins que celles prévues, ce serait le plus grand détournement de fonds depuis la canicule de 2003 et la création de la CNSA.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire