samedi 23 mai 2015

COMMUNIQUÉ : GRIPPE : 16 000 DECES IMPOSENT UNE MEILLEURE POLITIQUE DE PREVENTION

Plus de morts que lors de la canicule de 2003 impose des réponses fortes.

En établissements, le sous-effectif a pu être compensé grâce à l'engagement des personnels, qu’il importe de saluer, ainsi que par le taux élevé de vaccination. Cet épisode montre par ailleurs la qualité du suivi de la santé des personnes âgées en établissements.

La question majeure concerne donc l'aide aux personnes âgées à domicile et la nécessité de renforcer la lutte contre l’isolement ainsi que la prévention.
Il s'agit de développer les aides aux personnes, même peu handicapées, pour les conseiller sur leur santé (par exemple la vaccination) et les accompagner ensuite dans ce type de démarche.

Il s'agit aussi de mieux identifier l’apparition des premiers symptômes car beaucoup de personnes tardent encore trop à consulter leur médecin.

L'AD-PA a maintes fois critiqué les reculs en matière de prévention et demande à la Ministre L. Rossignol que cette question soit approfondie lors du prochain comité de refondation de l’aide à domicile.

La prévention apparaît toujours a priori comme une dépense dont on mesure mal les bénéfices. La crise de cet hiver et ses 16 000 morts en démontre la nécessité, d'autant que l'INVS indique que la France pourrait connaître à l'avenir des épidémies de grippe plus importantes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire