mercredi 15 avril 2015

TOUR DE FRANCE DE L’AIDE AUX PERSONNES ÂGÉES : PREMIERE RÉUNION À BELFORT


1ère réunion hier soir à Belfort. Tout le monde est d'accord, au domicile comme en établissement, la charge de travail augmente et les moyens manquent. Ils baissent même parfois pour l'accompagnement au domicile, ce qui met en danger la pérennité des associations. 

L'engagement des professionnels à été souligné (ils font ce qu'ils peuvent avec les moyens disponibles).


On a parlé aussi des budgets insuffisants de la formation, mais aussi de la nécessité de revaloriser les salaires pour rendre ces métiers de l'accompagnement plus attractifs. 

Le métier d'aide à domicile est difficile et notamment en raison de plannings de travail très chargés (comment prendre soin correctement une personne âgée très fragile pendant seulement une demi-heure !). On a cité un plan d'aide de 2 heures hebdo pour une dame en GIR2. Les gens du métier comprendront....

Constats: 

Ce n'est pas l'humain qui prévaut aujourd'hui et que l'on met au centre des politiques publiques. C'est d'abord les questions économiques, financières et budgétaires. 

Les salariés s'épuisent et les accidents du travail se multiplient. La question de la souffrance au travail est un enjeu majeur, avec aussi un coût pour les finances publiques. 

Objectifs: avec les professionnels les plus motivés, mobiliser les familles et les citoyens en général, sur la question de l'accompagnement des personnes âgées et principalement les plus fragilisées.
Le Plan Emploi Autonomie proposé par l'AD-PA est une des réponses. 

Merci à l'association Colchique pour son accueil. 

Merci particulier à Yannick Sauveur, délégué régional adjoint de l'AD-PA, pour sa mobilisation et son soutien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire