mardi 21 avril 2015

TOUR DE FRANCE DE L’AIDE AUX PERSONNES ÂGÉES : REUNION A VESOUL

Hier lundi 20 avril, 30 participants à la causerie organisée conjointement par la Fédération ADMR de Haute Saône et l'AD-PA. 
Autour du Président et du Directeur, les responsables qualité, communication, des administrateurs, des bénévoles, des collègues directrices d'établissements et de services, des assistantes de vie qui viennent d'achever leur formation, etc.
Les propositions faites par L'AD-PA trouvent ici comme ailleurs un écho très favorable. 
Les pistes d'économie ont été explorées par tous depuis longtemps. Aujourd'hui, attendre encore plus et mieux, passera nécessairement par un renfort en personnel qualifié et en nombre suffisant. 
Le constat est fait que plus de qualité, souhaitée par tous, prend du temps, donc des moyens. 
Des normes de plus en plus contraignantes, même si certaines peuvent avoir du sens, demandent des augmentations budgétaires conséquentes.
Faire plus et mieux, comme il a été demandé il y a peu par des représentants des pouvoirs publics, pourquoi pas, mais pas avec des budgets qui n'augmentent pas, voire baissent parfois. 
Le secteur de l'accompagnement des personnes au domicile devient de plus en plus tendu (Nb: le secteur du handicap n'est pas non plus épargné). 
En effet, comment se satisfaire d'un accompagnement de 4 heures seulement par semaine pour des personnes âgées très fragiles, du fait non seulement de leur âge avancé, mais aussi porteuses de pathologies multiples et invalidantes. 
Avec une augmentation très significative du niveau de perte d'autonomie lors de l'arrivée en établissement, avec des moyens en soins et en accompagnement qui ne suivent pas la même évolution, comment parvenir à préserver toutes les capacités restantes. 
L'AD-PA l'a souligné déjà:
Il faut avoir du temps pour aider à la prise d'un repas et de préférence par la personne âgée elle-même. 
Il faut avoir du temps et des effectifs suffisants pour stimuler la personne âgée à la marche, gage d'une autonomie préservée le plus longtemps possible.
Que dire de la pose de protections alors que certaines personnes sont encore continentes. 
Et la liste de ces accompagnents qui ne satisfont pas, à juste titre, ni les professionnels, ni les familles. 
L'ADMR a une politique de formation continue des professionnels très "offensive". Mais là encore, il faudrait que les budgets de formation soient beaucoup plus conséquents. 
Ceci étant, j'ai rencontré des personnes qui conservent un certain optimisme, considérant que des actions collectives peuvent faire bouger les choses. 
Mobiliser nos concitoyens, parler de la cause juste des aînés autour de soi, créer des espaces d'information et de débat, multiplier les initiatives citoyennes sont des pistes à mettre en oeuvre. 
L'accueil du Tour de France de l'aide aux personnes âgées par l'ADMR s'est poursuivi ce mardi. 
Mais ce sera l'objet d'un autre message que vous êtes invités à aimer (cliquez sur "j'aime"), à diffuser auprès de vos contacts, et aussi à commenter. 
Si le changement n'est pas pour demain matin, le débat peut avoir lieu déjà maintenant. 

Bien à vous et n'oubliez pas aussi de prendre soin de vous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire