mardi 6 octobre 2015

COMITÉ DE REFONDATION DE L’AIDE À DOMICILE 

Le Comité de refondation de l’Aide à Domicile s’est réuni ce mardi 6 octobre.

Loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement

L’AD-PA prend acte de la création d’un régime unique dépassant la différenciation autorisation agrément ; l’AD-PA se félicite que ses demandes aient été entendues afin que le projet de cahier des charges des SAAD (1) soit simple et léger.

L’AD-PA se réjouit de l’annonce d’un déblocage de 8,5 millions d’euros en faveur des SPASAD (Services Polyvalents d’Aide et de soins à Domicile), mais rappelle que le secteur reste en très grande fragilité : ainsi de nombreux services risquent de disparaître compte tenu que les tarifs fixés par les Pouvoirs Publics restent très nettement inférieurs aux prix de revient de l’activité.

À terme, seule la réflexion sur un vrai 5ème risque permettra de clarifier les arbitrages des Français entre accompagnement de qualité des âgés et niveau des prélèvements sociaux.

Grippe

L. ROSSIGNOL a, par ailleurs, souhaité que le secteur soit un « ambassadeur » auprès des personnes âgées pour promouvoir la vaccination anti grippale.

L’AD-PA a accepté que les directeurs soient des vecteurs pour favoriser la vaccination de toutes les personnes âgées et personnels qui le souhaitent. Pour autant, l’AD-PA rappelle que dans le cadre d’une vaccination qui n’est pas obligatoire, les directeurs ne sauraient aller au-delà d’une proposition ou d’un accompagnement, à domicile comme en établissement. Il reste indispensable pour l’AD-PA de respecter les vrais choix des personnes âgées et des salariés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire